QUEL SEXE ? castration

 MÂLE OU FEMELLE ?

C’est histoire d’affinité. Femelle ou hongre sont très doux pour la compagnie. Ils ne braient en principe jamais. Mais c’est le mâle castré (hongre) qui est vraiment l’idéal, à condition qu’il soit castré très jeune. Il garde alors toute sa douceur et n’est jamais agressif, ce qui peut être le cas des entiers, par période, avec toujours un facteur d’imprévisibilité. Un mâle entier qui ne “bouge” pas, quelle que soit sa taille, n’est pas dans la norme. L’âne est totalement différent des chevaux. Il est noté à cet égard que la consanguinité affecte souvent le tempérament, une explication s’il est trop “sage”. Ce que dit l’ADMS, en parlant des plus petits sujets, sur son site page  : He may not be as vigorous as a larger animal, especially if he has gotten his small stature from inbreeding. Les plus petits (28 inches ou moins -71cm) sont souvent décrits comme “dwarfish animal with low breeding vigor” (sur la même page). C’est à dire animaux nains avec peu de vigueur sexuelle.

 Toujours sur le site de l’association américaine des ânes miniatures ADMS, il est noté : “By 8 months, some jacks are becoming more aggressive in mock breeding behavior.  (Jack colts, from day one, may be seen to bite, mount, and show “breeding behavior)”. C’est-à-dire “A partir de 8 mois, des mâles peuvent devenir plus aggressifs dans la simulation du comportement sexuel (dès le premier jour, on peut les voir mordre, chevaucher et montrer un comportement d’étalon).  “There have been many  recorded cases of jacks siring foals when the jack colt was barely 12 months old, and several where the jack was as young as 8 months old.” Traduction : Il a été été enregistré beaucoup de cas de mâles ayant procréé quand le jeune avait à peine un an et plusieurs fois aussi jeune que 8 mois.
Une fois que l’instinct de reproduction s’est manifesté, on aura beau castrer l’âne qui deviendra stérile certes, mais pas de retour en arrière pour le comportement acquis. Les jeunes ânons de l’élevage sont proposés déjà castrés dans leurs premières semaines.

Pour le bien être du mâle comme de son propriétaire pour la compagnie, il est donc indispensable de les faire castrer le plut tôt possible. Il est conseillé de le faire quand le jeune est encore avec sa mère, avant le sevrage. Comme nous le confirme Leah Patton, Office manager à l’ADMS.
cliquez pour voir l’email de Leah. Aux Etats-Unis la plupart des ânons sont donc castrés très jeunes et si possible avant 6 mois sous leur mère, afin d’éviter tout traumatisme psychologique. Leah nous précise qu’il n’y a AUCUNE RAISON d’attendre plus d’un an. Egalement il cicatrise mieux.

Dès 2006, notre vétérinaire qualifié et spécialiste équins opèrait à l’élevage et l’opération semble bénigne tant l’ânon ne s’aperçoit de rien et sa récupération de l’anesthésie générale est stupéfiante. Les castrations des bébés ont été alors décriées haut et fort par les autres éleveurs, mais il est satisfaisant de voir que maintenant tout le monde ou presque suit le pas. Le recul est suffisant depuis longtemps pour voir le développement de nos ânons et quoi que l’on ait pu dire, ils ne sont pas trop fins bien au contraire!  Même si le sujet devait faire 1cm de plus en taille après la castration, ce qui pourrait être considéré par certains comme le seul point négatif, il n’y aurait pas d’hésitation possible tant les bénéfices en contrepartie sont inestimables. Seulement une poignée de vétérinaires étaient équipés pour pratiquer une telle opération en France, et à ce jour de plus en plus nombreux. Les mentalités ont eu du mal à évoluer. Il est bien connu que nous avons toujours quelques années de “retard” sur les USA.

La femelle est également très douce de nature. Âne hongre ou ânesse  peuvent éventuellement braire s’ils sont seuls et qu’un autre âne se trouve dans les parages.  Une compagnie est indispensable pour leur bien être.

 L’âne entier est à proscrire pour la compagnie et le loisir, s’il n’est pas affecté à la reproduction. Sans femelles il sera malheureux. Quelle que soit sa taille, un mâle en bonne santé et de bonne constitution a un instinct de reproduction très fort. Rien de comparable avec son cousin le cheval. Il ne doit pas être laissé en compagnie d’enfants sans surveillance, car même du haut d’une soixante-dizaine de centimètres, il sera  beaucoup plus fort qu’eux. Cela peut être difficile à croire tant il est presque toujours calme et câlin.

Il sera également difficile de lui attribuer une compagnie, plusieurs chèvres naines en ont fait les frais. En dehors des ânesses pendant la période de reproduction, un hongre élevé en même temps que lui pourra être son compagnon, son “buddy”. Les étalons peuvent passer l’hiver avec quelques chevaux miniatures, comme je l’ai pratiqué pendant de nombreuses années et l’entente est très bonne, même avec un étalon. En général, ils ne sont pas intéressés par les chevaux, sauf exception, un autre sujet dont nous reparlerons. Mais de toute façon il n’y a aucune rivalité.
Egalement tous les éleveurs américains sont unanimes pour dire que le mâle entier ne peut pas être utilisé comme gardien de troupeau.

            Sirocco&Cie       Baudet SIROCCO & ses Juments

Le mâle reproducteur va se faire entendre très bruyamment périodiquement pour signaler sa présence et marquer son territoire : L’élevage doit se situer à une distance respectable du voisinage. Les petits ânes font autant de bruit que les plus grands, voire plus.

Share
BBSminiatures 83 FRANCE ane miniature américain